En lumière

Oliviero : Chargé de projets sociaux et interculturels et Porte Parole

publié le 3 septembre 2019

Cet été, la RainbowHouse Brussels vous présente son équipe de choc. Grâce à une expertise acquise au fil des ans, notre organisation peut mener ses différentes missions à bien. Notre développement est aussi le fruit du travail d’une équipe dévouée, compétente et polyvalente. Découvrez la panoplie de projets socioculturels et politiques de la RainbowHouse à travers ses employé.e.s !

Interview avec Oliviero, Chargé de projets sociaux et interculturels et Porte parole francophone de la RainbowHouse.

Pour commencer, parle nous de ton parcours ?

Avant la RainbowHouse j’ai travaillé dans divers endroits, comme le Réseau Wallon de Lutte Contre la Pauvreté, le Théâtre La Balsamine, avec entre autre des femmes réfugiées, ou bien encore à l’Institute of Humanitarian Development en Russie à Moscou où j’étais professeur d’Italien et d’Espagnol et plus de multiples petits boulots alimentaires. 

J’ai étudié l’information et la communication à Louvain-la-Neuve et la mise-en-scène de théâtre à Bruxelles et à Bologne, en Italie. Je faisais déjà partie de différents groupes LGBTQI+, antiracistes et de collectifs de sans-papiers. 

Quand j’étais en Russie, la “Law against gay propagancy” a été votée en 2013, une restriction drastique de la liberté d’expression et de la possibilité de se constituer en association pour les LGBTQI+. J’ai vraiment senti le besoin de m’investir davantage pour cette “communauté”. Je suis arrivé à la RainbowHouse en juillet 2014 avec la volonté de développer davantage de projets autour des publics de demandeur.euse.s d’asile LGBTQI+, réfugié.e.s et citoyen.ne.s ne disposant pas d’un titre de séjour valable sur le territoire. Je dois dire que j’ai eu la chance d’avoir vraiment “champ libre” de la part de mon équipe et du Conseil d’Administration et je suis très heureux de l’ampleur désormais prise par ces thématiques.

Peux-tu nous dire en quoi consiste ton travail au sein de la RainbowHouse ? 

Mon travail est assez multiple, ce qui extrêmement enrichissant. Je suis porte-parole francophone de la coupole, donc je suis amené à prendre la parole dans différents médias pour faire avancer nos revendications. Je suis formateur pour différents publics : Les CPAS, les Communes, les OIP, la Police, les professionnel.le.s du secteur de l’asile, certaines organisations de santé mentale…

J’organise aussi toute une série d’activités dans le cadre de notre reconnaissance en éducation permanente par la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui vont de petits groupes de parole à de grandes conférences sur de nombreux sujets d’actualités.

Et enfin, je reçois plus de 300 personnes chaque année en entretiens individuels, majoritairement des demandeur.euse.s d’asile qui ont quitté leur pays en raison de persécutions homophobes, biphobes, transphobes et interphobes. Nous avons aujourd’hui tout un réseau d’avocat.e.s, d’allié.e.s dans les centres, d’autres associations, de psychologues, médecins, hébergeurs et bénévoles pour les soutenir un maximum.

"La RainbowHouse c’est un endroit bouillonnant d’activités et de personnes incroyables. On y parle toutes les langues, des gens de tout âge, toutes origines, toutes confessions, toutes situations sociales s’y croisent."

Oliviero au lancement de la campagne #sharethecolorOliviero au lancement de la campagne #sharethecolor

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton travail ?

La RainbowHouse c’est un endroit bouillonnant d’activités et de personnes incroyables. On y parle toutes les langues, des gens de tout âge, toutes origines, toutes confessions, toutes situations sociales s’y croisent. Dans le cadre de mon travail j’ai rencontré énormément de personnalités hors du commun, j’ai écouté des heures durant des récits passionnants. Ce que je préfère c’est cette pluralité exceptionnelle bruxelloise et me sentir utile dans son épanouissement et sa visibilité. 

Quels seront tes prochains temps forts ?

Nous gardons le cap sur tous les projets en cours, mais comme nous nous sommes spécialisés dans l’accueil et le soutien des demandeur.euse.s d’asile, Fedasil, l’agence fédérale, nous a accordé un subside jusqu’au mois de décembre afin d’aller former les travailleur.euse.s et résident.e.s dans tous les centres d’hébergement francophones. C’est un gros projet qui m’a pris beaucoup de temps et pour lequel j’étais en discussion avec Fedasil depuis plusieurs années, je suis très heureux qu’il se concrétise. 

Oliviero et des bénéficiaires du projet Rainbows United à la Belgian Pride 2019Oliviero et des bénéficiaires du projet Rainbows United à la Belgian Pride 2019

En lien